Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

AEPP - Association d'Entraide pour la Presse Paroissiale
menu

Pêche et diffusion

Qu'y a-t-il de commun entre un pêcheur au hareng et un diffuseur du journal paroissial ?
- un édito de Pierre Duhameau, rédacteur en chef et diffuseur

Les vieux pêcheurs de la côte d’Opale se souviennent peut-être encore de la pêche du hareng aux filets dérivants. À bord de leur « Bon saint Josse » armé avec une voile en « tape-cul », au passage de la bouée, à la sortie du port de Boulogne, les douze marins récitaient un « Notre Père ». Arrivés sur le lieu de pêche, ils ponctuaient d’un « Ave Maria » chaque filet jeté à la mer.

J’avais souri, à l’époque, de cette dévotion populaire, soucieuse de sécurité en mer et d’efficacité. Et voilà que, diffuseur d’un journal paroissial, je me surprends à le glisser, accompagné d’un « Ave Maria » dans chaque boîte à lettres. Si les boîtes à lettres se suivent, ça en reste là. Si la distance est grande entre elles deux, le « Je vous salue, Marie » peut s’achever. Quand une porte s’ouvre, la rencontre a lieu. Mais, quoi qu’il arrive, je garde au cœur l’assurance que la pêche sera bonne. De retour au port, parfois nous n’avions fait que laver les filets, parfois des tonnes de harengs assuraient le revenu de l’équipage.

Quel que soit le temps, reprenons la mer !

Pierre Duhameau, rédacteur en chef de L’Écho des Vallées, paroisse du Sacré-Coeur en Val d’Eyrieux, diocèse de Viviers (Ardèche).

Le harenguier Notre-Dame des Flots, photo Jean-Pierre Bazard, Wikimedia Commons