Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

AEPP - Association d'Entraide pour la Presse Paroissiale
menu

Le journal paroissial est-il un lieu d’évangélisation et de visibilité de l’Eglise ?


La réponse est oui. Quoi de mieux que nos journaux pour rejoindre ceux qui nous entourent, en leur proposant les mots simples de notre vie quotidienne, de la foi et du sens ? Ils sont faits pour rejoindre les autres… Ils sont l’expression d’une presse de proximité, ils permettent le dialogue et le partage ; ils autorisent une réflexion concrète avec le projet missionnaire de l’Eglise… Ils sont vraiment faits pour l’évangélisation

Nos journaux ont quelque chose de vraiment spirituel à chaque fois qu’ils permettent une réflexion sur les questions de nos convictions religieuses, notre foi, celle des autres. Nos journaux paroissiaux n’ont pas d’autre prétention que celle d’être au service de l’Eglise par sa façon de se faire proche des lecteurs qu’ils rejoignent. Ils sont l’expression d’une presse de proximité, faite de simplicité, pétrie d’humilité…

Avec toujours ce souci du respect de nos lecteurs, nous participons, par notre travail de rédacteurs, de diffuseurs à la nouvelle évangélisation, et nos journaux sont donc des lieux d’évangélisation.

Quelques mois avant de décider de partir et de laisser sa place de guide à un autre, le pape Benoît XVI avait créé le dicastère pour la nouvelle évangélisation. Il avait souhaité cette instance pour une meilleure visibilité de l’Eglise, dans un souci d’échange, de crédibilité et de dialogue respectueux avec nos contemporains, qu’ils soient chrétiens en devenir ou « recommençant », croyants autrement ou non-croyants.

Au cœur de nos projets locaux, la presse locale chrétienne encourage et facilite l’évangélisation comme elle permet l’ouverture du dialogue avec les non-croyants ou les croyants autrement… Le dialogue, n’est-ce pas là, pour une bonne part, l’aboutissement de nos rencontres avec nos lecteurs ? N’est-ce pas ce que nos journaux souhaitent réaliser ? L’Apôtre Paul écrivait : « Comment invoquer le Seigneur sans avoir d'abord cru en lui ? Comment croire en lui sans avoir entendu sa parole ? Comment entendre sa parole ne si personne ne l'a proclamée ? Comment proclamer sans être envoyé ? » (Rm 10, 14-15). La tâche de rendre proche la Bonne Nouvelle n’est pas différente de celle des premiers évangélisateurs, des premiers serviteurs du Christ et de Paul en particulier. Il y a là, pour nos journaux paroissiaux, une invitation à poursuivre cette mission d’évangélisation, avec simplicité, dans le respect de chacun, en essayant de rejoindre les autres, nos lecteurs, là où ils en sont. Prendre en compte (parfois en « compassion ») les préoccupations et les soucis de nos contemporains, c’est répondre à l’action d’évangélisation à laquelle nous sommes conviés en réalisant ou en distribuant nos journaux paroissiaux.

Ainsi sommes-nous invités à devenir porteurs du message de l’Evangile, mais pas n’importe comment… Par nos journaux, nous pouvons et nous devons proposer (humblement et simplement) la foi à la société et au monde d'aujourd'hui. Quelque part, nos contemporains nous attendent au tournant. Notre crédibilité dépend de notre manière de mettre en adéquation le message que nous annonçons et notre façon de le vivre (la mise en pratique de la rencontre). Ainsi,  être au plus près des lecteurs pour les aider à donner du sens à leurs actions, à leurs engagements, à leur vie, c’est leur donner l’occasion de rencontrer l’Evangile.

 

Yannick Angelloz-Nicoud

AEPP