Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

AEPP - Association d'Entraide pour la Presse Paroissiale
menu

Assises 2014 : Dialogue et presse paroissiale… le pléonasme vertueux !

Groupe de travail : on réfléchit, on partage... on rit aussi !

Les Assises de l’AEPP se sont tenues le mardi 7 octobre à Bourg-en-Bresse. L’occasion, pour les membres du bureau et l’ensemble des participants, d’être acteurs d’une promesse pastorale : l’avenir de la presse paroissiale passera par le dialogue ou ne sera pas. Dialogue avec le lecteur, dialogue dans la paroisse et entre les paroisses… dialogue avec la rue et ce qu’elle renvoie de plus douloureux.

Comment initier un dialogue, une rencontre dans notre journal paroissial ? C’est en ces termes que la salle, déclinée en groupes d’hommes et de femmes engagés dans l’Eglise, la foi chevillée au cœur, ont planché sur la vocation du journal paroissial.

 

Dialogue et service de l'autre : la diaconie des journaux

Le journal a aussi pour mission de donner un sens aux événements de la paroisse et des quartiers qui l’animent… Les interventions des uns et des autres n’ont pas manqué de brosser une réalité qui n’a pas été idéalisée mais objectivée avec bienveillance.

Si on veut faire une bonne interview, il faut accepter d'être bousculé.

Si la difficulté des relations entre les responsables des paroisses a été relevée, et parfois même un certain désintérêt du curé pour le journal paroissial ou encore certaines réticences à distribuer le journal de la main à la main… le carnet de route n’en reste pas moins pavé de bonnes orientations : s’ouvrir aux lecteurs mais aussi ouvrir les pages du journal à des invités qui nous bousculent dans nos certitudes, nos zones de confort… accepter la contrainte du calibrage des textes pour rassembler son discours, ses idées et donc, limiter les frustrations du rédacteur et de son sujet.

La morale des Assises : laisser agir l’Esprit !

Et puis, il y avait ce chapelet de perles partagées autour d’expériences probablement soufflées de Très Haut. Pour ne citer que quelques-unes, tous azimuts, de ces surprises collatérales à l’existence d’un journal : l’abonné musulman dont la participation financière est vécue comme un geste fraternel ; les diffuseurs non croyants, très éloignés de l’Eglise qui donnent de leur temps avec enthousiasme...

Les "périphéries" ne sont pas tristes !

Et cette autre affirmation :« Parfois, le rédacteur est libéré par le message de son invité... », ne vient-elle pas confirmer la mission évangélique du journal ? Tant d’autres vérités liées au rôle du rédacteur ont été effleurées et trouveront probablement des réponses au détour des prochains numéros :

  • comment se présenter auprès d’un invité ?
  • doit-on traiter uniquement des sujets "catho" ?
  • vers qui et quoi ouvrir nos colonnes ?

Un questionnement sain pour un saint dénouement… Après tout, comme le soulignait Bernard Bidaut, président de l’AEPP, « mon journal est catholique précisément parce que son message est universel. » Alors, s’il est une morale à ces Assises, c’est bien de laisser l’Esprit-Saint faire son œuvre.

Leïla Oufkir

Mots-clés associés :